mardi 24 janvier 2017

La Chronique du mardi au Jardin Botanique : le Centratherum punctatum

LE CENTRATHERUM PUNCTATUM


Le centratherum est une plante herbacée arborescente introduite comme espèce ornementale.  

Elle est très résistante, facilement multipliable et vivace.

Elle se remarque par des feuilles rondes au vert délavé et finement dentelées ainsi par sa floraison bleue à violacée permanente.


Le centratherum se propage très vite et ses feuilles dégagent une très belle odeur qui évoque celle de l’ananas.

C’est une des raisons  qui incite à la classer comme plante aromatique et à l’indiquer au niveau de l’hôpital traditionnel de keur massar dans les problèmes gastriques et contre diverses douleurs.

On reconnaît traditionnellement les vertus cicatrisante et anti-inflammatoire de ses fleurs.  


Ailleurs,  sa qualité d’anticancéreux notoire ressort des études sur les extraits aqueux de ses feuilles et son essence qui ont révélé d’intéressantes propriétés antimicrobiennes, antioxydantes et anti-prolifératives.


Djibril Ba

mardi 17 janvier 2017

La Chronique du mardi au jardin au jardin botanique : le Tithonia diversifolia

LE TITHONIA DIVERSIFOLIA



C’est une espèce introduite et essentiellement ornementale buissonnante à tendance envahissante, facilement multipliable par bouture notamment.

Elle se caractérise par sa belle floraison jaune orange au bout de ses longues tiges vertes spongieuses. 

On l’appelle aussi le tournesol mexicain.




Le tithonia est considéré tout à la fois comme un engrais végétal, un pesticide naturel, une peste végétale et une bonne source de fourrage.

On lui reconnaît des vertus d’antileucemique, anti-inflammatoire, antidiabetique, antibiotique, antibactérien, antipaludéen et antiulcéreux.

On emploie ses feuilles desquelles d’ailleurs on extrait une huile amere, ainsi donc contre les infections gastro intestinales, les infections urinaires, la constipation, les maux d’estomac, l’indigestion et les douleurs du foie mais aussi contre les plaies et dermatoses.

L’attention est toutefois attirée sur sa toxicité découlant de sa prise sur une longue durée.

Djibril Ba


mardi 10 janvier 2017

La Chronique du mardi au jardin botanique : Le Clerodendrum inerme

Le Clerodendrum inerme

C’est une espèce ornementale.

Liane buissonnante au feuillage permanent, elle a remplacé le bon vieux bougainvillier comme haie à la devanture des maisons et au niveau des massifs dans les jardins.

C’est une espèce très résistante, facilement multipliable et envahissante…

Elle se couvre d’une crinière blanche persistante composée de petites fleurs blanches.


Cependant  on remarque que la plante exerce une forte attirance sur la mouche blanche, vraie peste des jardins.

L'étrange coïncidence entre la prolifération de la mouche blanche et l'apparition du clerodendron inerme incite à se demander d'ailleurs si les deux n'ont pas été introduites ensemble.

La plante est traditionnellement utilisée pour traiter le syphilis, la fièvre typhoïde, le cancer et l’hypertension.


La phytothérapie moderne confirme et révèle des activités antioxydante, anti-inflammatoire, antimicrobienne, antivirale, antifongique, antipaludéenne et hépato-protectrice.

Djibril Ba

mardi 3 janvier 2017

La Chronique du mardi au Jardin Botanique : le Cassia fistula

LE CASSIA FISTULA

C’est une espèce introduite à titre ornemental.

Elle se présente sous la forme d’un arbre moyen à croissance rapide, au bois très dur et à l’écorce aromatique.

A l’occasion de sa floraison, on comprend mieux ses surnoms d’averse dorée ou douche d’or !

Ses fleurs sont employées dans les rituels religieux hindous.

Son fruit est une gousse cylindrique, noire à maturité et qui émet une odeur légèrement nauséeuse. Il contient une série de graines brunes luisantes et toxiques.

Chez nous, sa réputation thérapeutique est discrète voire inexistante sinon par analogie nonobstant les nombreuses vertus qui lui sont conférées sur les terres de son origine asiatique.

Il est réputé depuratif, purgatif/laxatif, tranquillisant, antihémorragique, antipaludéen, anti diarrhéique, vermifuge, antiseptique et antidiabétique.

On l’emploie également dans le traitement des maladies gastriques et cardiaques mais aussi contre les calculs rénaux et les dermatoses.

Selon la phytothérapie moderne, la plante agirait contre le cholestérol et protègerait le foie.

Le fruit est une bonne source de fer, de manganèse, calcium et de vitamine K et la concentration y serait supérieure que dans la pomme et les agrumes….

djibril Ba


dimanche 1 janvier 2017

Meilleurs voeux pour 2017!


"Be happy for this moment, this moment is your life" 
كن سعيدا في هذه اللحظة , هذه اللحظة هي حياتك ـــ عمر خيام 
"Sois heureux en ce moment, ce moment est ta vie" 

Omar Khayyam (1048-1131) 

Toute l'équipe de Keur Massar vous présente ses meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2017! Qu'elle vous apporte santé, belles rencontres et grandes joies!

mardi 20 décembre 2016

La Chronique du Mardi au jardin Botanique : Le Pergularia daemia



LE PERGULARIA DAEMIA


Le pergularia est une liane commune, volubile, buissonnante et grimpante.

Fort heureusement, il n’est pas étouffant ! C’est pourquoi il est regardé comme fertilisant de sols.

Son bel aspect - notamment ses feuilles en forme de cœur, ses fleurs parfumées en forme ou encore ses fruits en forme de cornes hérissées de minuscule points - ne doit pas faire perdre de vue son latex très toxique. Ses feuilles fraiches sont un poison de pêche.

Il n’empêche que la plante est réputée riche de propriétés thérapeutiques.

Sa liane est plus résistante au feu que la plupart des lianes végétales.

On emploie ses feuilles (par ailleurs consommées comme légumes), la tige, la racine, ses fruits ainsi que le latex.


Ses vertus sont les suivantes : vermifuge, laxative, expectorante, émétique, anti diarrhéique, antirhumatismal, révulsif, antidouleur, anti infectieux, cicatrisant, antipaludéen, hypoglycémiant et antipyrétique.

Elle est aussi efficace contre les troubles hépatobiliaires, la jaunisse et l’anorexie.

La plante est aussi abortive et traite l’aménorrhée !

La phytothérapie moderne lui reconnaît une certaine activité antioxydante ainsi que contre l’herpes et la grippe….



Enfin le pergularia aurait le don d’atténuer la pousse des cheveux.
  

A l’Hôpital Traditionnel de Keur Massar, le pergularia n’est pas utilisé.   

Djibril BA